• Patrick Perreault

Quoi faire de la surenchère???

Updated: May 12


La surenchère est le sujet de l'heure dans l'immobilier. C'est le résultat d'un marché libre, ou la demande dépasse l'offre, et qui est facilité par quelques stratégies de vente que je survolerai ici. Et oui, la balance du pouvoir favorise maintenant les vendeurs. Soyez donc très bien renseigné mes amies les acheteurs, et prêt à agir rapidement.


ATTENTION! surenchère ou non, une maison devrait toujours (ou presque) se vendre selon sa valeur marchande, c'est-à-dire le prix que le marché est capable de supporter. De là vient l’importance de bien évaluer la valeur d’une maison, en examinant les statistiques les plus à jour, les comparables vendu, sans oublier d'apporter les ajustements pertinents. C'est le travail du courtier. Avec cette information en main, l'acheteur est libre d’offrir ce qu’il veut en toute confiance et connaissance que son offre est juste à SES yeux.


Pour tenter de stimuler la surenchère, certains vendeurs listeront le prix de vente bien en dessous de la valeur marchande. Cette stratégie augmente les chances d’avoir des offres multiples ainsi que la probabilité de surenchère. Un courtier compétent sera en mesure de vous dire si la maison est listée à un prix trop bas.


Les vendeurs vont parfois dicter les heures de visites dans le but de concentrer celles-ci ensemble. Les acheteurs se croiseront durant les visites, ce qui contribuera à générer de l'anxiété. La graine est ainsi plantée dans la tête l'acheteur. Il se dit que la surenchère est probable et même normale dans ces circonstances.


Les vendeurs vont parfois aussi dicter le moment de la remise des offres d’achat. Les chances de recevoir de multiples offres dans un court délai augmentent alors considérablement, et le courtier du vendeur se fera un plaisir d’informer tous les courtiers et leurs acheteurs de la réception de ces multiples offres. Les acheteurs ayant soumis des offres sont libres de la bonifier pour espérer ressortir du lot. Voilà la surenchère. Elle se fait de façon aveugle car les acheteurs ne connaissent pas les détails des autres offres.


L’acheteur n’est pas obligé de respecter la date ou l’heure de remise des offres d’achat dicté par le vendeur. Dès qu’une offre d’achat est soumise, elle DOIT être présenté à l’acheteur SANS DÉLAI. Il se peut donc que le vendeur, déstabilisé par l'arrivée d’une offre avant la date prévue, choisis d’accepter celle-ci. C’est un pari qui peut être risqué, car l’acheteur, ne respectant pas les délais dictés par le vendeur, se mettra peut-être celui-ci à dos. Mais si l’offre est très bonne, la chance sourira peut-être à l’acheteur. Dans une situation comme celle-ci, il importe d'accorder au vendeur un très court délai de réponse, de cette façon, le courtier du vendeur aura peu de temps pour avertir les autres acheteurs potentiels, réduisant ainsi, les chances que d'autres offres puissent être considérées.


Décidé de participer à une surenchère est un choix, le rôle du courtier est de bien vous informer dans le processus, d’agir rapidement dans votre intérêt. À la fin de la journée, le plus offrant gagnera mais si votre courtier manque de disponibilité pour vous accompagner, préparer les formulaires et agir rapidement lorsque nécessaire, il est possible que vous ratiez une belle occasion. Assurez-vous donc que votre courtier sera là pour vous le moment venu.


Malgré que le prix est un facteur très important dans l’achat et que souvent la surenchère se concentre sur le prix, d’autres facteurs peuvent influencer la décision du vendeur. Il importe donc au courtier de bien se renseigner sur les désirs du vendeur en ce qui concerne les autres critères de vente tels que la date de signature devant notaire, la date d’occupation, les inclusions et les exclusions...


Il est important pour le courtier de l'acheteur de présenter l'offre directement au vendeur. Cette pratique semble de plus en plus négligée, certains courtiers préférant simplement envoyer l'offre par courriel. Il ne suffit pas juste de la transmettre l'offre au courtier du vendeur et d’espérer qu'elle sera présentée à sa juste valeur. En présentant l'offre, le courtier de l'acheteur s'assurera que celle-ci est bien présentée, bien comprise et il pourra aussi noter la réaction du vendeur pour ensuite rapporter cette information à son client.


Certains acheteurs vont jusqu’à inclure une lettre personnalisée à l’attention du vendeur. Une petite histoire de leur famille, les louanges de la maison et des efforts des vendeurs à l’entretenir au fil des années, une ou deux belles photos... Libre à vous de préparer une telle lettre qui pourrait peut-être faire pencher la balance pour certain vendeur disons, un peu plus sensible. Mais seulement si votre offre est dans le top 2 et qu'elle soit très très proche de celle de l’autre acheteur... entre $10,000 et votre beau sourire, le $10,000 gagnera probablement...


Pour finir, sachez que même payé un peu trop cher pour votre maison peut être une bonne décision. Par exemple si vous trouvez votre maison de rêve, dans un secteur extraordinaire et que vous voulez la garder pour plus de 10 ans, peut-être est-ce malgré tout une bonne idée de payer $10,000 « de trop ». Encore là, mon travail est de bien vous renseigner, vous permettre de voir tous les angles de votre transaction. À vous ensuite de prendre la décision qui vous conviendra. Un courtier compétent, disponible et qui comprend bien votre réalité saura bien vous guider.



Au plaisir de vous servir!



Patrick Perreault,

Courtier immobilier résidentiel

514 293-65387

15 views0 comments

Recent Posts

See All